Antonio Punzano Nieto

1. Introduction

Antonio est un modèle d’agriculteur qui a passé par la procédure de succession dans une ferme de moutons transhumante de la race hautement appréciée Segureña. Même si Antonio n’a pas fait des changements considérables par rapport à la structure de la ferme, il a introduit des innovations pour améliorer ses moutons en matière de fertilité, de fécondité et de capacité d’engraissement. Il est un modèle de bon éleveur de moutons qui a évolué et il a devenu un point de référence et un leader des initiatives différentes pour défendre la coopérative à laquelle il appartient.

2. Profil du promoteur

Nom Antonio Punzano Nieto
Age 42
Sexe Masculin
Education Certificat General d’Education (GCE), cours d’amélioration de la race et de sélection du bétail, cours d’initiation pour les jeunes agriculteurs, cours spécialisés sur l’élevage des moutons de la race Segureña.
Etat civil Marié
Âge des enfants 6 et 8

3. Profil de la ferme

Adresse Santiago Pontones
Superficie de la ferme en ha 1.100 moutons en 700 ha (S.Morena) et en 800 ha (S.Pontones)
Date depuis laquelle la famille possède la ferme 3 générations
Nombre d’ouvriers de la ferme (Membres de la famille) Antonio (A plein temps) 3 (A temps partiel/ saisonniers)
Nombre d’ouvriers de la ferme (En dehors de la famille) 0 (A plein temps) 0 (A temps partiel/ saisonniers)

Description de la ferme avant la succession

Il a repris la ferme par sa mère est son oncle. Leur père était le responsable du pâturage du troupeau. Pendant l’année, ils séjournaient 6 mois sur les pâturages communaux de Santiago Pontones et pendant l’hiver ils se déplaçaient vers les pâturages plus chauds de Sierra Morena. Les animaux étaient presque 1.100. Ils n’avaient ni d’équipement ni de véhicules, ainsi tout le travail se faisait manuellement. Le marketing était effectué par des intermédiaires qui fixaient les prix par animal avec peu de différences parmi tous les éleveurs de moutons.

Description de la ferme après la succession

Après l’acquisition du troupeau, Antonio a conservé le même nombre d’animaux et le système de transhumance entre Sierra Segura et Sierra Morena. Il a introduit des améliorations des installations et de l’équipement, avec l’acquisition d’une dépendance, d’un silo, d’un tracteur et d’autres véhicules. Les changements majeurs concernent la manipulation et la commercialisation. A travers un système innovant de sélection, il a amélioré les paramètres de fertilité, de fécondité et de poids. Les améliorations sont telles que les autres éleveurs achètent ses moutons pour remplacer leurs propres. De plus, il a obtenu la certification écologique de toute sa production, et l’adhésion au système de protection de l’indication géographique du mouton «segureño». Un autre changement est lié au marketing, puisqu’il a abandonné le système de marketing de sa coopérative où on fixait le prix par kilo d’animal. Outre les améliorations obtenues par sélection, ce changement avait un impact extraordinaire sur le revenu.

4. Procédure de succession

Antonio est familiarisé avec l’activité depuis son enfance. Son père lui a transmis les valeurs et le savoir du berger. En 2002, après la maladie de son père, il a décidé de s’occuper de la ferme de moutons. Ainsi, il a fait une demande d’aide d’initiation pour les jeunes agriculteurs. Avec sa subvention, il a acheté le troupeau de sa mère et il a fait des améliorations. Même si ses frères l’aident de temps en temps, il est le seul qui a décidé de consacrer sa vie à cette activité laquelle il continue avec le soutien de son père et de sa famille. La procédure était satisfaisante pour tous. Cependant, il avait des problèmes liés à la bureaucratie avec le transfert des droits à paiement de PAC après l’acquisition du troupeau.

Menaces/Défis



  • Les processus bureaucratiques qui concernent le transfert des droits à paiement direct de PAC sont compliqués et pas toujours réussis. Du conseil est nécessaire.
  • Les exigences de la maintenance de la certification écologique, qui concernent surtout la maintenance de la culture dans la même superficie, sont difficilement maintenues par rapport aux moutons transhumants.
  • Il est difficile d’exécuter des contrats par rapport aux pâturages publics et il est plus difficile de les renouveler à cause des systèmes de concession compétitifs.
  • L’intensification de la chasse rivalise avec le pâturage transhumant, ainsi l’accès aux nombreux pâturages est difficile.

Formation principale/Aptitudes/Compétence

  • Il est important de diffuser les valeurs de coopératisme. Il y a besoin de plus de professionnels afin de dominer la commercialisation des produits de qualité, soit écologiques soit vendus sous la protection de l’indication géographique.
  • Il est important d’ouvrir des écoles pour les bergers, qui combineront la formation théorique et la formation pratique et qui auront des tuteurs qui donneront des cours d’élevage de moutons quotidien.
  • Il faut que vous aimiez la champagne et les moutons. C’est une activité qui exige beaucoup de dévouement, ainsi vous devez être patients et vous adapter à toute situation.
  • Vous devez avoir des qualités relationnelles et psychologiques afin de vous occuper des gens que vous rencontrez en chemin.

“L’élevage de moutons exige beaucoup de sacrifices, ainsi il faut que vous l’aimiez”.
“Vous devez connaître ce que vous voulez”.
“Il faut toujours faire tout son possible pour avoir plus de succès”.
“Vous devez être évidents pour les institutions.”
.

Antonio Punzano Nieto
Conseil

5. Considérations, aptitudes/compétences impliquées dans la procédure de succession et requêtes/questions